🇦🇷 🇨🇱 Paso San Francisco (4726 m) ✔ 🇨🇱 🇦🇷

Depuis la descente du Paso San Francisco, côté argentin, vue sur le secteur de Las Vegas de San Francisco, non loin du poste-frontière de Las Grutas

OBJECTIF LUNE

(En gras, quelques notes de voyage de l'époque basées sur un km 0 à Bahia Salada)

 

Des près de 80 passages qui jalonnent les 5300 km de frontière entre le Chili et l’Argentine, franchir la barrière andine à la latitude de Copiapó, via l’un des plus élevés de ces passages (le Paso San Francisco et ses 4726 m d’altitude) m’a semblé être un défi prometteur ! 

 

Et pour qu’il soit complet, avant d’initier cette lente remontée vers les cimes, il fallait dévier de la trajectoire naturelle qui m’amenait à Copiapó par la route N°5, pour lancer cette aventure dans l’aventure depuis le niveau zéro de l’Océan Pacifique, depuis Bahia Salada, une baie isolée au milieu du désert chilien ! 

 

Précision : à l'époque, seul le tronçon autour de Copiapó était asphalté. Les 50 km depuis Bahia Salada et ceux entre les 250 et 300ème km qui semblent goudronnés, ne l'étaient pas auparavant. Sur les 370 km jusqu'au col, il y avait donc 320 km de pistes !
Profil de l'ascension depuis Copiapó, 90 km après mon départ de Bahia Salada

 

Du sel de l’Océan Pacifique à celui du Salar de Maricunga, de 0 à 4726 m d’altitude (6281 m de dénivelé positif au total), du Chili à l’Argentine, de Bahia Salada au Paso San Francisco, c’est parti !

 

3 septembre

bahia salada (0 m) - copiapó (400 M)

Km 0

7 septembre

copiapó (400 m) - km 152 (1300 M)

Km 114 : panneau direction « camino internacional – frontera 256 km »

Km 150 : ruines de Puquios

Km 152 : nuit en tente (6°C)

8 septembre

KM 152 (1300 M) - KM 212 (3000 M)

Km 166 :  côte un peu plus sévère jusqu’au km 178 (neige résiduelle, vent 3/4 face)

Km 212 : nuit en tente (5°C à 3000 m)

9 septembre

KM 212 (3000 M) - DOUANE CHILIENNE (3800 M)

Km 217 : entrée mine (3200 m)

Km 242 : sommet Portezuelo Codocedo (4300 m / 4°C en journée)

Dans la descente du Portezuelo Codocedo en direction du Salar de Maricunga, vues successives sur le Nevado Tres Cruces.

 

Km 262 : douane chilienne (remerciements pour l’hospitalité / nuit-repas)

 

10 septembre

DOUANE CHILIENNE (3800 M) - REFUGE LAGUNA VERDE (4350 M)

Km 291 : ascension plus sévère pendant 8 km

Km 293 à 4300 m au niveau des cascades du Rio Lomas

Km 300 : crevaison

Crevaison au km 300 à 4400 m d'altitude, au pied du 4ème plus haut volcan de la planète, le Nevado Tres Cruces et ses 6 sommets de plus de 6000 m dont le plus haut, le Tres Cruces Sur (6749 m). Toute la zone étant parsemée de dizaine de volcans !

Km 350 : nuit au refuge de la Laguna Verde (4350 m / fort vent / 7°C dans le refuge / eaux thermales 30°C) 

À une vingtaine de kilomètres du Paso San Francisco, la Laguna Verde (4350 m) et son refuge à l'intérieur duquel un bienvenu petit bassin d'eaux thermales à 30° et ses vapeurs adouciront la nuit que j'y passerai.

11 septembre

REFUGE LAGUNA VERDE (4350 M) - DOUANE ARGENTINE LAS GRUTAS (4000 M)

Les terribles 20 derniers km et 300 m de dénivelé pour atteindre le Paso. Mais où est l'oxygène ? À la bascule, le panneau indique 280 km (depuis Copiapó) mais c'est bien 370 km effectués (depuis l'Océan) pour retrouver le goudron argentin dès la frontière passée. De quoi savourer une descente lunaire...
Paso San Francisco (4726 m), Republica Argentina
Plein les yeux à pleine vitesse jusqu'au poste-frontière argentin Las Grutas situé à...120km du poste-frontière chilien franchi 2 jours plus tôt. Merveilleux no man's land !

  Vous avez apprécié  ?

Partager sur facebook
Partagez
Partager sur twitter
Tweetez